Actualité

Animation "SPIKEBALL"


Le spikeball, vous connaissez ?

Ce sport dérivé du volleyball, plus pratiqué aux États-Unis, gagne en popularité au Québec. Le Mascouchois Simon Brisebois et des amis ont saisi la balle au bond en fondant Spikeball Rive-Nord l’automne dernier. En plus d’organiser des matchs et des tournois, l’organisation offre des formations dans les écoles de la région.

Les règles de base sont plutôt simples. Il ne faut qu’un trampoline (filet) de la dimension d’un cerceau, un petit ballon et deux équipes de deux joueurs. Pour le service, il faut envoyer le ballon en direction du trampoline placé au centre de la surface de jeu. Ensuite, comme au volleyball, le duo qui reçoit s’échange le ballon dans les airs pour un maximum de touches. Lors de la troisième touche, au lieu d’envoyer le ballon au-dessus d’un filet comme on le ferait au volleyball, il faut plutôt le faire rebondir sur le trampoline. L’autre duo doit tenter de poursuivre l’échange. Celui-ci se termine lorsque le ballon touche au sol ou qu’un duo n’est pas en mesure de le retourner légalement à son adversaire après trois touches.

C’est sur une plage des États-Unis, lors d’un voyage, que Simon Brisebois a découvert le spikeball. « En revenant, j’ai décidé que je voulais devenir ambassadeur de Spikeball USA sur la Rive-Nord de Montréal. J’en ai parlé à des amis et nous avons lancé ça en août 2016 », explique le Mascouchois de 24 ans.
























Voir toute l'actualité